Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!

Chronique particulière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique particulière...

Message par Pierre FONTANARI le Jeu 18 Aoû - 0:23

Préambule

Rédiger des chroniques est un travail fastidieux.
Je m’en suis rendu compte à mes propres dépends au cours des mois précédents.
L’actualité file et ne connaît pas de pause.
Et il devient difficile de borner des chroniques déclinées, forcément, de manière chronologique.
Dix fois, vingt peut-être, j’ai retravaillé le deuxième opus de mes « Libres Chroniques ».
Sans jamais être satisfait du rendu obtenu, car toujours un article de presse, une interview, un plateau télé, venait décaler la borne supérieure.
La suite de ces chroniques verra le jour.
N’en doutez pas.
Car il me tient à cœur de respecter mes engagements, mais aujourd’hui, si je reprends la plume, c’est pour un exercice d’une autre nature.
Une chronique particulière.
Toujours libre.
Plus que jamais libre…
Bonne lecture !

Dies Irae

Jours de Colère.
Ce sont bien des jours emplis d’une colère contenue, retenue, que j’ai traversés depuis le début de cette sordide affaire.
Une colère aux raisons et aux ressorts multiples.
Colère lorsque les ombres qui avaient plané sur ma jeunesse se sont faites corps.
Colère devant le fil grandissant de la litanie des victimes.
Colère face à la souffrance insoupçonnée d’amis chers et de camarades d’école ou du Groupe Saint Luc.
Colère face à la révélation de l’inaction de l’Eglise de Lyon durant plus de quarante ans (du Petit Séminaire de Preynat à août 2015…).
Colère face au manque de courage de Barbarin qui s’est caché derrière l’incurie de ses prédécesseurs.
Colère, face à l’énergie farouche qu’il a déployée à refuser d’assumer cette dernière.
Colère contre une Eglise dont j’attendais qu’elle ait la grandeur d’âme de se positionner, dès la révélation de l’affaire Preynat, comme une partie civile.
Colère toujours, face aux mensonges de Barbarin au sujet de la date à laquelle il a été informé des turpitudes de Preynat. 2015 ? 2014 ? 2008 ? 2007 ? 2004 ? Et, finalement pourquoi pas 2002, date de sa prise de fonction et à laquelle les dossiers des Renard, Decourtray, Balland et Billé ont quand même bien dû lui être transmis ?
Colère, à l’énoncé du parcours « professionnel » de Preynat, toujours ascendant et jamais très loin de Barbarin, y compris sur les photos, un Preynat nommé Doyen en 2013 alors que le Primat des Gaules était informé depuis, au bas mot, 6 ans des travers répréhensibles de son prêtre.
Colère au souvenir de l’engagement de Barbarin contre le mariage pour tous AU NOM DES ENFANTS, alors même qu’il s’assoit, purement et simplement, sur la souffrance de ces mêmes enfants qui ont vécus mille supplices aux mains de Preynat (et d’autres).
Colère à l’écoute de son aujourd’hui trop fameux « Dieu merci les faits sont prescrits », dans la lignée de sa manifeste absence de compassion pour les victimes (combien de semaines aura-t-il fallut attendre une demande de pardon de sa part, et encore lors d’une homélie…).
Colère, d’une manière générale, contre la stratégie de communication adoptée par le diocèse de Lyon, qui s’est senti obligé d’engager, sans doute à grands frais, une entreprise spécialisée en gestion de crise, signe de son incapacité à se saisir du problème et à en percevoir l’ensemble des contours.
Colère encore face à la ligne de défense choisie par Soulier, qui retourne le fantasme à l’encontre des Francs-Maçons à l’avantage de son client en criant au complot, au voyant des ombres s’agiter derrière un rideau, en mettant en avant le statut social enviable des victimes – comme si d’avoir réussi à se construire d’un point de vu professionnel et familial malgré les abus endurées pouvait effacer leur souffrance -, en rejetant la faute sur leurs parents, en faisant fi des connaissances, aujourd’hui bien ancrées, au sujet de la sidération des victimes d’abus sexuels, en oubliant les principes humanistes de sa propre «religion » pour s’abaisser à des comparaisons hors de propos avec les heures sombres connues par la France durant l’Occupation allemande – les victimes étant ramenées au statut des délateurs antisémites !
Colère contre tous les silencieux qui ne l’ont pas appelé à la retenue, si ce n’est appelé à se taire.
Colère face au soutien pour Barbarin affiché par le Maire de Lyon aux relents de solidarité entre puissants, sans parler du « tweet » montrant le Cardinal assistant, en pleine crise, à un match de l’Olympique Lyonnais aux côtés de MM Collomb et Aulas.
Colère contre Lalanne qui préfère gloser quant à la nature de la pédophilie d’un point de vue biblique plutôt que de la qualifier de péché, alors que les trois derniers Papes, eux, n’ont pourtant pas hésité.
Colère contre les autorités de l’Eglise qui ont « recasé » ce même Lalanne, un peu plus près du Pape, au secrétariat à la communication, sans doute favorablement impressionnées par ses qualités en la matière.
Colère face aux déclarations nauséabondes des pères Lacombe et Favre qui n’ont de prêtres que le titre, lorsqu’ils ont osé déclarer pour l’un « A l'époque, ils disaient être les chouchous du père Preynat, ils en étaient fiers. Alors est-ce que ces gamins étaient très normaux ? Être fier quand on se fait peloter, ça me paraît curieux » et pour l’autre, dont on peut se réjouir qu’il soit à la retraite, s’adressant aux journalistes, « je n'ai pas violé beaucoup d'enfants; je suis assez clean à ce sujet-là. Heureusement, parce que vous auriez pu en faire partie, comme vous êtes très jeunes les uns et les autres. ».
Colère face à l’inertie, sinon l’inaction, de l’Eglise qui aura perdurée malgré les textes du Droit Canon ou encore les annonces de la CEF pour la France, et dont je doute, malheureusement, encore aujourd’hui que les mesures prises à l’encontre des prêtres pédo-criminels n’aillent bien plus loin que les quelques prières de contrition préconisées entre 1940 et 1970 et évoquées récemment par le père Brouillard.
Colère face à l’ambiguïté du Pape qui assène des phrases et formules choc – « Tolérance zéro ! », « Un évêque qui change un prêtre de paroisse quand on détecte qu’il est pédophile est un inconscient, et le mieux qu’il puisse faire c’est de présenter sa démission. C’est clair ? » - mais ne semble pas oser désavouer le Primat des Gaules et va même jusqu’à se dédire en considérant que la démission de Barbarin serait « un contresens ».
Colère toujours contre le Pape qui s’émeut devant la faiblesse des migrants, s’expose médiatiquement en en ramenant une douzaine au Vatican ou encore en lavant et baisant les pieds de certains d’entre eux, mais semble ignorer la détresse, et l’attente des victimes de Preynat ou encore la faiblesse des enfants abusés sexuellement dont ils sont, de fait, les portes paroles.
Colère contre Barbarin, encore et toujours, qui décidemment friant d’exposition médiatique, me semble surfer dangereusement sur l’exécution du père Hamel, au risque d’être accusé de récupération.
Colère parallèle contre ce journaliste de Libération, Alexandre Herviaud, qui trouve judicieux de faire un bon mot suite à la mort du père Hamel : « Dans le but d’apaiser les tensions entre communautés, j’espères que les assaillants étaient d’anciens scouts abusés par le prêtre », insultant pour la victime d’un acte d’une telle barbarie ainsi que pour les anciens scouts en question (comment ne pas faire de lien avec l’affaire Preynat ?).
Colère contre une loi qui fait que plus un accusé reconnaît, a posteriori, avoir été informé de manière précoce d'un fait susceptible de mettre en danger la vie d'autrui et plus il a de chance que ce chef d'accusation soit prescrit. Alors que plus longue a été sa dissimulation...
Colère contre ceux des catholiques qui ne voient dans les victimes de Preynat que des enfants de la télé-réalité prêts à tout pour se faire un coup de pub facile, faisant mine d’ignorer, combien le silence est douloureux à briser, combien s’exposer peut avoir de conséquences négatives, non seulement pour soi mais aussi pour ses enfants, ses proches, ses amis.
Colère toujours contre ceux des catholiques qui ne voient dans le combat des victimes de Preynat qu’une manœuvre destinée à déstabiliser Barbarin, l’Eglise de France, le Vatican tout entier et refusent de percevoir que la démarche est salutaire pour l’Eglise.
Colère aussi, je dois l’avouer, contre ceux qui généralisent et ne voient plus dans un prêtre qu’un pédophile en puissance.
Colère contre ceux qui par leur inaction ont conduit à cela…

Dies Irae… Jours de Colère…
Ira Dei… La colère de Dieu…
L’analogie est facile.
En effet, le texte dont s’inspire le titre de cette chronique est en partie d’essence apocalyptique, car il évoque le Jugement Dernier, le jour ou le Christ reviendra juger les vivants et les morts, le jour où s’exprimera aussi la colère de Dieu qui « jettera les créatures au pied de son trône afin que tout acte soit jugé ».
Je suis baptisé.
J’ai été élevé dans la foi en l’Eglise Catholique.
Je ne pratique plus, par fainéantise plus que par rejet.
Est-ce que je crois en Dieu ?
Certainement.
En l’Eglise ?
Peut-être pas complètement...
Je fais partie de ceux qui pensent que la foi ne devrait être qu’un guide positif dans la vie d’un Homme. Que faire partie d’une Eglise c’est comme avoir reçu un traité de philosophie et qu’il nous appartient de se l’approprier. Ou pas.
Mais en ces jours de colère que j’ai traversé, je me surprends à aspirer à ce que survienne le Jugement Dernier.
J’aspire au retour du Christ en Gloire et que soient jetés au pied de son trône les Preynat, Barbarin, Lalanne, Lacombe, Favre, Soulier, François… j’en passe et des meilleurs et qu’ils soient « jugés », puisqu’il semblerait que la justice des Hommes ne puissent pas toujours passer, qu’elle soit rendue par de laïcs ou des prélats.
En effet, il n’y a plus qu’en cette « instance » que je peux aujourd’hui, si ce n’est croire, tout du moins espérer.
Espérer que « Lorsque le Juge siégera, tous les secrets seront révélés et rien ne restera impuni. »
Espérer que les victimes de Preynats - et des autres pervers que compte notre société - soient « [Placées] parmi [les] brebis, [et gardées] à l'écart des boucs, [placées à la droite de Dieu et appelées parmi les bénis]. Quand les maudits, couverts de honte, seront voués au feu rongeur. »
Pour finir sur une note positive - même si le combat est loin d’être achevé - et ne pas donner l’impression de n’être qu’une boule de colère aveugle, je terminerais par quelques « mercis ».
Merci à mes amis de LPL. Point. Ils décrypteront, j’en suis sûr, ce que cela signifie.
Merci pour tous ceux qui soutiennent leur action, celle des autres associations mais aussi celle des anonymes, qui tous se débattent pour sortir de ce cloaque et exposer les faits, les douleurs, les souffrances, les plaies des victimes.
Merci aux journalistes qui, dans leur majorité, ont assuré, jusqu’à présent, un excellent traitement, n’en déplaise à certains, des affaires Preynat et Barbarin en sachant, notamment, donner la parole à des victimes restées muettes durant de nombreuses années et en faisant preuve d’un professionnalisme remarquable. L’ouvrage à venir d’Isabelle de Gaulmyn, me semble, à ce titre, révélateur d’un travail en profondeur, tant en ce qui concerne l’écoute des victimes et la retranscription de leurs témoignages, que du décryptage des mécanismes qui ont conduit à la gestion catastrophique de cas de pédophilie dans le diocèse de Lyon. Quant aux affidés aveugles de l’Eglise, ils ne méritent que l’expression de ma colère.
Merci au Capitaine de Police de la Brigade Départementale de Protection de la Famille en charge du dossier Preynat. Ceux qui ont eu à le rencontrer savent de quelle manière il s’est « démultiplié » et a fait preuve d’attention pour les victimes. Lui aussi doit être salué, me semble-t-il, pour son professionnalisme.
Merci aux avocates des victimes pour leur compétence, leur dévouement, leur engagement et leur énergie. « Dura lex, sed lex »... Mais la partie n'est pas finie.
Merci, enfin, au père Pierre-Hervé Grosjean qui s’est exprimé de la manière dont j’aurais aimé que l’Archevêque de Lyon et, au-delà le Pape, le fissent, en disant sur le plateau du Grand Journal qu’il « [donnerai sa] vie pour réparer ce qui peut être réparable, si cela pouvait être réparable ». Ou encore que c'est «avec la rage au ventre et avec une colère sourde et douloureuse » qu’il pensait avant tout aux victimes, « ces enfants qui avaient confiance en ces prêtres, parce qu'on leur avait appris qu'un prêtre c'est quelqu'un qui fait le bien, quelqu'un qui a donné sa vie pour servir ». Ces enfants qui selon l’abbé Grosjean « ont été trompés […] blessés dans la confiance qu'ils avaient dans ce prêtre », blessés par des actes qui, à ses yeux, sont encore pires quand « cela vient d'un prêtre ». Et l’abbé d’ajouter : « Nous [les serviteurs de Dieu] portons tous cette honte douloureusement. Le Dieu auquel nous croyons n'est pas un Dieu qui veut le mal des enfants ». Et de conclure: « Malheur à celui par qui le scandale arrive, malheur à celui qui blesse l'un de ces petits qui sont mes frères. Il vaudrait mieux pour lui qu'il soit jeté à la mer avec une meule de pierre autour du cou ».
Que le Grand Cric me croque et que le conseil juridique de LPL veuille bien me pardonner. Cette chronique particulière sera entièrement, définitivement libre. Sans relecture ni censure autres que les miennes.
Et si une colère, autre divine, devait s’abattre, alors je réclame à l’avance qu’elle le fasse sur ma seule personne.
J’écris en mon nom propre et non en celui de LPL.
Que cela soit noté.
P. Fontanari

Le lecteur curieux trouvera ci-après le texte intégral du Dies Irae.

« Jour de colère, que ce jour-là
Où le monde sera réduit en cendres,
Selon les oracles de David et de la Sibylle.
Quelle terreur nous saisira
lorsque le Juge apparaîtra
pour tout juger avec rigueur !
Le son merveilleux de la trompette,
se répandant sur les tombeaux,
nous rassemblera au pied du trône.
La Mort, surprise, et la Nature
verront se lever tous les hommes
pour comparaître face au Juge.
Le livre alors sera ouvert,
où tous nos actes sont inscrits ;
tout sera jugé d'après lui.
Lorsque le Juge siégera,
tous les secrets seront révélés
et rien ne restera impuni.
Dans ma détresse, que pourrais-je alors dire ?
Quel protecteur pourrai-je implorer ?
alors que le juste est à peine en sûreté…
Ô Roi d’une majesté redoutable,
toi qui sauves les élus par grâce,
sauve-moi, source d’amour.
Rappelle-toi, Jésus très bon,
que c’est pour moi que tu es venu ;
Ne me perds pas en ce jour-là.
À me chercher tu as peiné,
Par ta Passion tu m’as sauvé.
Qu’un tel labeur ne soit pas vain !
Tu serais juste en me condamnant,
mais accorde-moi ton pardon
lorsque j'aurai à rendre compte.
Vois, je gémis comme un coupable
et le péché rougit mon front ;
Seigneur, pardonne à qui t’implore.
Tu as absous Marie-Madeleine
et exaucé le larron ;
tu m’as aussi donné espoir.
Mes prières ne sont pas dignes,
mais toi, si bon, fais par pitié,
que j’évite le feu sans fin.
Place-moi parmi tes brebis,
Garde-moi à l'écart des boucs
en me mettant à ta droite.
Quand les maudits, couverts de honte,
seront voués au feu rongeur,
appelle-moi parmi les bénis.
En m’inclinant je te supplie,
le cœur broyé comme la cendre :
prends soin de mes derniers moments.
Jour de larmes que ce jour-là,
où, de la poussière, ressuscitera
le pécheur pour être jugé !
Daigne, mon Dieu, lui pardonner.
Bon Jésus, notre Seigneur,
accorde-lui le repos.
Amen.
»

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
avatar
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 392
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 46
Localisation : Le Beausset-en-Provence

Voir le profil de l'utilisateur http://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Merci pour votre chronique

Message par Marcelle ROBIN le Ven 19 Aoû - 1:20

Un grand MERCI à vous, Pierre, pour cette chronique particulière.
Vôtre colère est saine, digne, courageuse et son expression devient indispensable,vitale.

Avec tout mon soutien.
avatar
Marcelle ROBIN

Messages : 8
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 59
Localisation : COURS LA VILLE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Pascal 55 le Ven 19 Aoû - 23:14

Mille mercis Pierre pour votre colère entièrement justifiée et partagée.
Il n'y a rien a rajouter, ni à retirer.
Il 'nous' faut tenir bon devant une telle tornade de dénégation, de silence, d'omerta, de mensonges, de moqueries, d'injustice de la part d' [hommes] qui prétendent détenir La Vérité. Ce sont souvent les mêmes qui se donnent le beau titre de moralisateurs... Dont acte ! Qui croire à présent ?
Mais depuis notre plus tendre enfance nous sommes échaudés et je l'espère 'blindés' contre tous ces malfaisants, et cependant pas encore insensibles à la souffrance endurée.
J'aimerai quand même bien que le jugement arrive dès maintenant pour nous permettre de recevoir un peu de lumière dans nos vies bafouées et perturbées dès notre plus jeune âge et jusqu'à la fin de nos jours sur cette terre...
J'ajouterai pour terminer ce verset des Proverbes 24, 15 - TOB :
"Méchant, ne dresse pas d'embûche à la demeure du juste, ne ravage pas sa retraite ;
car le juste pourra tomber sept fois, il se relèvera, tandis que les méchants perdent pied dans le malheur."


Que celui qui a des oreilles entende !!!

Merci encore Pierre. Je vous souhaite beaucoup de courage, de persévérance et surtout plein d'espérance.
En toute amitié
avatar
Pascal 55

Messages : 55
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : 55200

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Pierre FONTANARI le Sam 20 Aoû - 14:44

Merci Pascal.

La colère dans ce cas n'incite pas à renoncer mais bien à persévérer!

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
avatar
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 392
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 46
Localisation : Le Beausset-en-Provence

Voir le profil de l'utilisateur http://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par JMG (Parent 78-82) le Sam 20 Aoû - 17:16

MERCI à vous, Pierre, pour cette belle expression de votre colère
Qui reprend parfaitement (et beaucoup mieux que nous aurions su le dire) celle qui est la nôtre depuis que nous avons découvert fin novembre que le diocèse nous avait trompé en nous promettant fin 82 d’écarter Preynat de tout contact avec des enfants ; colère qui s’amplifie à chaque nouveau mensonge de Barbarin ou autre autorité ecclésiastique, ou encore de leurs affidés.
La Parole Libérée déjà fait que « cela ne sera plus possible » comme depuis 40 ans.
L‘ouvrage d’Isabelle de Gaulmyn va surement remettre bon nombre de choses à leur place
la Vérité fini toujours par triompher; oui rien ne restera impuni, mais espérons qu’il ne faudra pas attendre le Jugement Divin pour que Justice soit rendue aux victimes, et que nos enfants sachent en quoi il faut croire et puissent avoir confiance en leurs «Pasteurs »
Courage et persévérance
et Merci encore à tous.
JMG

JMG (Parent 78-82)

Messages : 8
Date d'inscription : 18/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

oui, la colère !

Message par Reine le Dim 21 Aoû - 9:36

Merci Pierre !!! Vous exprimez par écrit ce que nous ressentons aussi sans pouvoir aussi bien le détailler ...
Que tous ces Messieurs aillent au diable en attendant leur jugement dernier .... Mais avant, attendons celui des hommes - il faut de l'espoir et de la persévérance

Tous avec vous, vous le savez

Reine

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Pierre-François Farigoule le Mar 23 Aoû - 17:53

Désolé, mais ma réaction à votre chronique ne peut-être rapide.
Tout d'abord : je ne dirai pas merci pour votre colère, car je sais trop ce que c'est et la douleur que cela inflige. Je vous invite fraternellement à la relire en écho de la colère du Psalmiste (cf. Ps 137, Ps 69 pour l'expression de la colère devant Dieu, et les psaumes de lamentations pour l'expression du désarroi devant le mal subit qui semble triompher, etc.). C'est un chemin que j'ai expérimenté pour tenter de transformer ma colère "contre" en colère "pour", du type de celle de Jésus dans le temple. Mais quand j'y arrive (rarement) cela ne retire pas la douleur de la blessure qui demeure.
Je suis aujourd'hui dans l'attente que "quelqu'un" me fasse justice.... Et c'est insupportable que justice ne soit pas faite.

Ensuite : je souhaiterai que dans vos chroniques, soit bannit le mot "Église" sans adjectif. Si vous désignez l'institution, merci de préciser par exemple "Église Catholique de Rome" ou "Église Protestante Unie de France", etc. Ceci permettra à celles et ceux qui n'émargent pas dans l’Église romaine de ne pas se sentir exclus du propos. Vous avez compris que c'est mon cas et je vérifie en vous lisant combien nous avons des conceptions ecclésiales différentes. Pour ma part, le mot "Église", employé seul, sous entend "Église de Jésus-Christ", l’assemblée (ecclésia) de celles et ceux qui le reconnaissent comme Sauveur et Seigneur, et que lui seul connait totalement. Dit autrement, "l’Église est visible et invisible, pécheresses et pardonnée". C'est du langage protestant j'en convient, mais cela me permet de relativiser l'imperfection des institutions (nécessaires et faillibles) qui donnent une organisation visible des chrétiens. Concrètement, dans la situation de la pédophilie, je n'attend rien de ces institution en direction des victimes. Elles sont des employeurs de prêtres et de pasteurs et dans la situation de ministres ayant commis des actes pédophiles ne peuvent être juges et parties. Elles ne peuvent "protéger un ministre" tant que les faits ne sont pas établis par une instance judiciaire, et dans le même temps être crédibles auprès des victimes. Elles sont prisonnières de leur système.
Aussi pour aider les victimes, ne faudrait-il pas créer en France une structure médiatrice qui ne soit pas à l'initiative des institutions afin de pouvoir se poser comme Tiers entre les victimes et les bourreaux (et celles et ceux qui les soutiennent) d'une part et approfondir les outils nécessaire à l'aide dont ont besoin les victimes, sur le plan juridique, mais aussi sur le plan de la foi, puisque parmi les personnes qui s’expriment sur ce forum, nombreux-ses confessent leur attachement à JC.
Votre association répond en partie à ce souhait que j’émets, mais je la trouve encore "trop catho-catho" (je dis cela avec le sourire et beaucoup de fraternité ; je ne souhaite blesser personne).
De mon coté, j'ai été touché par le travail que réalise -sur un autre plan- The Institute for the Healing of Memories (institut pour la guérison des mémoires) qui est né en Afrique du Sud dans le but d'aider les victimes de l’apartheid. On ne parle plus de pédophilie, mais le travail auprès des victimes et des bourreaux peut être inspirant. C'est ce que l'on appelle la justice restauratrice. Cela passe par l'aide au cheminement personnel (sur tous les plans), et quand cela est possible à une réconciliation effective avec le/les bourreaux.
Vous me direz est-ce que cela va plus loin que les prières partagées avec les pédophiles dans le bureau d'un évêque ? Oui, car cet organisme (d'inspiration chrétienne) est indépendant de toute organisation gouvernementale, religieuse et politique, et dans sa fondation et dans son fonctionnement.
Autre point important la notion de "restauration". Cet Institut à mis en évidence que il ne peut y avoir guérison et reconstruction si il n'y a pas "réparation". C'est à dire que les mots ne suffisent pas, il faut aussi du concret. Father Michael Lapsley, prêtre anglican fondateur de cet Institut est amputé des deux mains, défiguré et aveugle suite à un colis piégé qu'il a reçu. Il répondait à la question : "si vous étiez devant l'auteur de l'attentat dont vous avez été victime, lui pardonneriez-vous" : "je ne le saurais que quand je serai face à lui..., mais je lui dirai surtout "à cause de tes actes, je vis quotidiennement dans la dépendance pour tous les actes ordinaires de ma vie. Toi, tu vas purger ta peine, et un jour tu sortira de prison. Et alors, qu'est-ce que tu pourras faire pour moi, pour réparer ce que tu as fait ?"".
Lorsque je parlais tout à l'heure de la colère contre l'injustice qui demeure, j'y reviens car je suis intimement persuadé que ce dont j'ai besoin aujourd'hui est de l'ordre de la réparation. Sous quelle forme ? je suis incapable de le dire aujourd'hui. Et je suis incapable seul de trouver des réponses. C'est pourquoi je suis heureux du travail que vous faites dans votre association qui m'a permis de sortir de l'isolement dans lequel je me trouvais.
Le combat n'est pas fini. Il y a encore beaucoup à inventer.
Cordialement
Pierre-François

Pierre-François Farigoule

Messages : 6
Date d'inscription : 21/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Pierre FONTANARI le Sam 3 Sep - 23:53

Afin qu'il n'y ait pas de malentendu, Les Libres Chroniques évoquent - si ce n'est exclusivement, en tout cas très largement - l'affaire Preynat et, par effet collatéral, l'affaire Barbarin.
Il est donc clair, pour moi, que le terme Eglise (avec une majuscule) désigne l'Eglise Catholique Romaine et selon le contexte, l'Institution d'un point de vue général ou sa représentation en France.
Dans ma seconde chronique qui sera en ligne demain si tout va bien, j'évoque par exemple l'Eglise Catholique Suisse...
Si je dois parler d'une autre Eglise (protestante, Orthodoxe par exemples) je l'indiquerai clairement.
Il est vrai, qu'hormis les contacts très amicaux qui se sont noués sur Lyon avec des Chrétiens Orthodoxes, nous n'avons pas été en contact direct avec des représentants d'autres Eglises.
Et cela me fait penser que nous n'avons pas "enquêté" sur ce que pouvait être le "poids" de la pédophilie au sein d'autres institutions que l'Eglise Catholique Romaine.
Ce qui est certainement logique étant donnée l'origine de LPL.
D'où le côté "catho-catho" que vous pouvez avoir le sentiment de percevoir.
J'espère que ces quelques lignes vous auront éclairé.
Pour le reste, et ce quelle que soit, l'Eglise d'appartenance, la "qualité" du pédophile...etc. la souffrance des victimes est comparable et les cheminements suivis pour "s'en sortir", s'ils sont le fruit de parcours éminemment personnels, peuvent l'être également, comparables. C'est pourquoi les expériences des uns et des autres sont primordiales pour une association comme la nôtre de manière à ce que le collectif des victimes que LPL "représente" (et qui recouvre largement plus que des victimes de confession catholique) puisse bénéficier de ces expériences.
Quant à la colère (souvent mauvaise conseillère) je crois que parfois elle s'impose à nous, face à l'injustice notamment.
Le tout est de savoir s'en servir et de ne pas nous laisser emporter par elle.
En tous cas merci de votre participation à ce forum et merci de nous suivre et de nous soutenir.
Comme vous le dîtes: "Le combat n'est pas fini. Il y a encore beaucoup à inventer".
Nous avons besoin de vous pour stimuler notre imagination...


_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
avatar
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 392
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 46
Localisation : Le Beausset-en-Provence

Voir le profil de l'utilisateur http://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Chronique particulière...

Message par Aude REPOUX le Mar 6 Sep - 19:47

J'aurais pu écrire des mots qui ressembleraient aux vôtres. Parent de victime, la colère gronde aussi en moi. Colère justifiée et saine.
Colère contre ces pasteurs qui recueillent en confession les fautes que leur livrent leurs ouailles (fautes qualifiées par eux de "péchés"), alors même qu'eux ne reconnaissent pas les leurs... "Faites ce que je vous demande, mais cette loi ne s'applique pas à moi !"

Où se nichent l'orgueil et le pouvoir ?

Barbarin est gonflé par l'estime de lui-même. Bien avant que cette histoire ne remonte à la surface, je ne sentais pas cet homme, maintenant il me dégoûte carrément.
Et je ne parle pas des autres, vous en avez si bien parlé ! Merci.
Soutien total à vos démarches et courage à tous.


Aude REPOUX

Messages : 1
Date d'inscription : 15/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Fred PIGNET le Mar 6 Sep - 20:14

MERCI Pierre très belle colère pleine de sincérité face a l’hypocrisie générale de l'église et de son bon peule ...... faut dire qu'avec un pape jésuite l’hypocrisie devient art ......
j'ai aussi la colère contre la justice qui a violé la loi en laissant Barbarin libre ......

Fred Pignet

Fred PIGNET

Messages : 3
Date d'inscription : 18/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chronique du 15 juin au 31 août

Message par Marcelle ROBIN le Mer 7 Sep - 17:40

MERCI à vous Pierre pour cette nouvelle chronique: une analyse très bien "ciselée" de cette désormais immense affaire "Preynat/Barbarin". Merci pour votre travail et votre immense implication dans la démarche entreprise par l'association La Parole Libérée. Laquelle démarche se révèle chaque jour de mauvaise nouvelle, un peu plus titanesque...
Mais je suis sûre que votre pugnacité, courage, dignité, humanité, rendront ce monde plus juste pour nos enfants. N'en déplaise à ces piètres hommes de robe qui s'accrochent à leur vaniteux pouvoir, leur temps est passé...Rien ne sera plus pareil, grâce à vous tous.

Avec tout mon soutien.
avatar
Marcelle ROBIN

Messages : 8
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 59
Localisation : COURS LA VILLE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Isabelle GINON le Mer 7 Sep - 17:53

Merci pour cette synthèse et les mots justes et simples. Oui, de la colère... partagée.
Tout mon soutien

Isabelle GINON

Messages : 2
Date d'inscription : 05/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Fred PIGNET le Mer 7 Sep - 18:13

SVP le proc ayant classé l'affaire Barbarin sans suite que comptez vous faire ?

pourquoi Preynat n'est pas en prison ???

Merci d'avance pour vos réponses

Fred PIGNET

Messages : 3
Date d'inscription : 18/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Délivrance le Mer 7 Sep - 22:18

Je viens juste de lire votre message, se matin moi aussi j' etais dans une grande colére contre la justice, et je me disait que la justice sur cette terre est vraiment incorecte envers les victimes, quand on denonce pas il nous accuse de nous etre tue et quand on dénonce il relaxe les coupable, comment pouvons nous nous reconstruire dans un monde ou les victimes ne sont pas entendue, ne sont pas reconnue, je me suis dit qu il devrait revoir la vocation de juges et mettre des juges qui soit des victimes qui est vecues cette souffrance afin de pouvoir juger, au moins il jugerait en connaissance de cause et avec son coeur et non sa tête, je comprend entierement votre colere, ses personnes vivent et jugent mais elle on oublier que elle meme seront juger pour les choix qu il auront fait, pour les verités dont il ont voulu cachées, pour leur manque de courage et de force pour ne pas avoir sauver des enfants martyres devenues des adultes vivant dans un corps de martyres, oui dieu jugeront tous ses personnes qui ont choisis de fermer les yeux et de rester dans le mensonge plutot que de venir vers la verité et mettre en lumiére leur ténebres, surtout garder confiance en dieu car lui il ne vous abandonneras jamais et reclameras se qui doit etre du, merci beaucoup pour votre message qui est signe de bravoure. Délivrance

Délivrance

Messages : 2
Date d'inscription : 08/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Pierre FONTANARI le Mer 7 Sep - 23:21

Merci pour toutes vos réactions et vos messages de soutien.
Le combat continu et il sera sans doute long mais LPL y est préparée.
Car contrairement à ce que certains pensent, LPL n'a pas vocation à faire mousser tel ou tel ego surdimensionné, mais seulement à se battre pour que les victimes soient entendues, reconnues comme telles, comprises et enfin obtiennent réparation.
Pour ce qui est du traitement judiciaire des 2 affaires Preynat et Barbarin, celles-ci sont dissociées:
- L'affaire Preynat suit son cours;
- Quant au cas Barbarin, disons que LPL réfléchit...
C'est tout ce que l'on peut dire aujourd'hui.

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
avatar
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 392
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 46
Localisation : Le Beausset-en-Provence

Voir le profil de l'utilisateur http://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique particulière...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum