Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

Appel à témoigner aux victimes d'agressions sexuelles de la part de prêtres jésuites ou de laïcs dans des écoles Jésuites

Aller en bas

Appel à témoigner aux victimes d'agressions sexuelles de la part de prêtres jésuites ou de laïcs dans des écoles Jésuites Empty Appel à témoigner aux victimes d'agressions sexuelles de la part de prêtres jésuites ou de laïcs dans des écoles Jésuites

Message par Jean-Pierre MARTIN-VALLAS Jeu 7 Avr - 18:02

J'ai été une des victimes  du père Lamande SJ, au collège Saint Louis de Gonzague à Paris 16° vers 1953. Pendant plusieurs années, entre 2010 et 2014, je me suis battu avec le Provincial France et ses adjoints, pour que cette affaire soit connue et reconnue. Devant l'inertie des jésuites, j'ai dû lancer ma propre enquête , et consulter un près d'un millier des anciens élèves de ce collège. Comme moi, une dizaine de ces élèves ont témoigné avoir été victime d'agressions sexuelles de la part de ce jésuite. Interpellé par ces faits, le provincial France m'avait  alors annoncé la création d'une commission d'enquête sur cette affaire et d'autres, mais en fait, il n'a rien fait du tout.
J'ai dû mener trois années de lutte acharnée, avec un appel stérile à la curie à Rome , en l'espèce  la « Congrégation pour la doctrine de la foi », sans effet aucun. J'ai ensuite  écrit directement au pape François et miraculeusement, quelques temps après,  l’évêque de mon lieu de résidence a  reçu de Rome la consigne d’interpeller le Provincial.  Celui ci s'est alors enfin décidé à créer , non pas une commission d'enquête sur les faits d'abus sexuels, comme je l'attendais, mais « un groupe d'accueil et de veille pour les situations d'abus sur les personnes ». Rien que cette terminologie révèle  les intentions réelles des jésuites : tout faire pour éviter de reconnaître publiquement qu'il puisse y avoir des prêtres jésuites pédophiles. Et je précise bien publiquement, car dans le secret de conversations privées, ils n'ont pas de mots assez mielleux et onctueux pour exprimer leur soit disant honte et  regret.

Avec un  membre de ce « groupe d'accueil », j'ai appris qu'un autre prédateur sexuel avait sévi dans un autre collège de jésuites. Les victimes, qui s'étaient murées dans un profond silence , ont enfin réagi et parlé quand des élèves ont voulu créer un monument à la gloire du dit prédateur. Souvent, ces prédateurs sexuels, se présentent  comme des  personnages  très charismatiques et appréciés par le plus grand nombre, parents comme élèves. L'avantage pour eux, est que nimbé de cet aura, il peuvent alors agresser  leurs proies sans  risque.
A t'on  déjà entendu parler de pédophilie par des jésuites dans l'un de leurs collèges ?   Non, car il s'agit d'un secret de l'État des Jésuites, très bien gardé !
Et pourtant, il faut donner l'opportunité, à toutes ces victimes, de se libérer par la parole ; il faut  qu'elles sachent qu'elles ne sont pas seules dans cette situation, que d'autres hommes ont vécu les mêmes agressions qu'eux, et qu'ils peuvent être entendus. Ce message doit donc être passé à toutes les victimes potentielles, donc à tous les élèves des trente années et plus ou ce prédateur a sévi. Libre ou non, après, aux victimes d'avoir l'envie et le courage de parler, mais ceci est uniquement de leur ressort, le notre étant de leur donner cette occasion, sans doute unique de se libérer par la parole.
Une autre raison  exige de sortir du culte de ce secret, ce sont les enfants, victimes potentielles actuellement . L'église, pour faire bonne figure, a mis en place un certain nombre de recommandations et de conseils aux encadrants et responsables pour que des précautions soient prises ; mais il en est une essentielle, qui est rarement  évoquée, et qui consiste à inciter les parents eux même à sensibiliser leurs enfants à cette question. Il faut que les parents disent à leurs enfants:  si un adulte vous touche et que vous ne le voulez pas, que cela vous est désagréable, insupportable, il faut en parler immédiatement à vos parents, qui s'engagent à vous écouter avec compréhension. Et ce, quelque soit le statut de cet adulte.  

Si aujourd'hui, le provincial France des jésuites refuse de parler d'affaires vieilles de 60 ans , il est certain qu'il parlera encore moins de celles actuelles !

Il convient d'étendre ce combat à l'ensemble des écoles tenues par des jésuites en France, et aux agressions sexuelles faites par des prêtres jésuites mais aussi par les laïcs de ces écoles, qui sont sous la responsabilité morales des jésuites.

A vous les victimes d'agressions sexuelles dans des établissement dits « Jésuites »

Vous pouvez en savoir plus sur ce combat en consultant le site :
franklin2.canalblog.com
Vous pouvez contacter le webmaster de ce site qui y publiera vos commentaires et vos témoignages;
Vous pouvez publier votre témoignage dans le forum de La Parole Libérée
Vous pouvez aussi réagir directement auprès du provincial France à son adresse :
provincial.france@jesuites.com

Jean-Pierre Martin Vallas

Jean-Pierre MARTIN-VALLAS

Messages : 28
Date d'inscription : 29/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum