Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

Recherche de victimes d'un prêtre (Vénissieux / Fourvière - Lyon)

Aller en bas

Recherche de victimes d'un prêtre (Vénissieux / Fourvière - Lyon) Empty Recherche de victimes d'un prêtre (Vénissieux / Fourvière - Lyon)

Message par Délivrance Jeu 9 Juin - 21:13

J'ai subit un viol (il m'a fait faire une fellation) par un prêtre qui porte le nom de famille de M.
Cela c'est déroulé dans l' église de l'Ephiphanie a Venissieux (Lyon).
J'avais 11 ans à peu près, et je suis retomber sur lui a l'âge de 16 et demie (il m'avait forcé à monter dans sa voiture et m'avait forcer a le masturber - à l'époque il m'avait juste donner son prénom, ayant fait un black out total du au traumatisme, tout cela était enfouie au plus profond de moi, sans prise de conscience.
En 2012, j ai commencé mon chemin pour faire ma première communion et suite à une demande de sacrement des malades, j' avais choisis de me le faire administrer par un prêtre a Fourvière avec l'accord, bien sûr, du prêtre qui me suivait pour mon chemin de première communion.
On m'a mise en relation avec un prêtre et je n'ai pas reconnu de suite que c'était lui, le père M.
Il m'a dit de garder son numéro de téléphone.
Ne l'ayant jamais rappeler, un an après il me proposait de rentrer dans un groupe, moi ne voulant pas mais lui étant très insistant.
Par la suite j'ai cédé et il ma fait connaitre son groupe qui s'appelait "Fraternité de femmes disciples".
Il m'a donné des textes à lire et il m'a dit "surtout ne parle a personne ni des textes et ni du groupe car c'est un groupe qui est resté caché et mème le cardinal Barbarin n'en avait jamais eu connaissance".
Dans ce groupe, les filles faisait des voeux privés (voeux personnels).
J'ai du renoncer par la suite au groupe car mon voeu était de rester chaste et lui un jour m'avait dit que mon voeu ne lui convenait pas et qu il voulait que je prenne autre chose comme voeu que la chasteté.
Ayant été déçue, je lui avais fait part de mon souhait de ne pas rentrer dans son groupe et de la il m'avait répondu "cela arrive d’être tenté".
Par la suite je n'avais plus trop envie de lui parler, mais à chaque fois que je le voyait à la fin de la messe, il revenait vers moi et me reparlait de son groupe.
Il me disait de revenir.
C'était incessant.
Par la suite j'ai été remplie de sympathie pour lui et jusqu’à ressentir un brin d amour, moi-même ne comprenant pas mon comportement.
Plus je l'ignorais et plus il ne me lâchait pas.
Plus je le regardais lors des messes et plus son visage me disait quelque chose: son sourire, ses grains de beauté, sa façon de parler et l'intonation de sa voix.
Par moment il en venait à m'irriter: je ne le supportais plus, je passais de la haine et de l'amour pour lui.
Par moment il me faisait peur a en être paralysée.
En fin de messe je partais en courant pour ne pas qu'il m'attrape et rentre en communication.
Une fois je suis partie en courant et il m avait dit: "tu peux toujours courir je te rattraperais et de toute façon tu viens toujours a Fourviere!".
Son comportement devenait agressif envers moi, mais moi je ne lui répondais jamais avec de la violence.
Je restais en silence quand il me parlais ainsi.
Par la suite une grosse peur en moi est remontée à un point que je n’étais plus maitre de moi.
Mais lui seul me tenait prisonnière.
A force j'ai eu une grosse "remontée".
Cela s'est déroulée par étape et jusqu'à ce que tous mes souvenirs reviennent en moi.
Ainsi, je me suis souvenu de l'agression qu'il m'avait faite subir à mes 16ans et demie.
En confession j'ai été lui dire que je me souvenais de tout.
Il m'a dit que je n'étais qu'une naïve et que j’étais retombée dans la même situation.
Il m'a dit: "tu as réussi a te souvenir de tout se qui s'est passé, car je t'ai donné toutes les infos pour que tu t'en souvienne!".
J'aurais mieux fait de me taire.
Effectivement il m'avait dit plein de choses mais sur le moment je n en avais pas pris conscience. Ce n'est qu'une fois que je me suis souvenue que j'ai pu repenser à tout ce qu'il m'avait donner comme pistes.
En confession il m'avait dit: "si toi tu as pu t'en souvenir, c'est alors possible que les autres filles s'en souviennent..."
Je n aurais jamais pu imaginer un seul instant que je me trouvais à côté de mon agresseur à cause du black out.
J'étais dans le déni total et dans le noir.
Par la suite je me suis rendue a la maison de justice ou une juriste m'a accompagné pour écrire ma lettre de plainte au procureur. Et par la suite en écrivant le brouillon de ma lettre en remettant tout du début, quelques temps après, j'ai eu le souvenir du viol de l'Eglise de l'Ephiphanie a Vénissieux. Ce souvenir m'a pertubé par la suite car cela ma fait retomber en enfance, à l'age du viol.
Je parlais avec des mots d'enfant et dans mon comportement aussi.
Cela a duré un bout de temps.
J'ai pu ressentir dans mon corps, cette enfant meurtrie par la souffrance.
On est présent dans un corps d'adulte mais a l'interieur on se sent tout petit.
C'était une sensation vraiment étrange.
Heureusement que à ce jour, cela va beaucoup mieux.
Je me reconstruit enfin.
Et même au niveau de ma féminité il y a eu du changement.
J'étais prisonnière, enfermée, à cause de ce viol dans mon enfance.
Ma vie par la suite n'a été que ça.
Abusée. Re-abusée par des membres de ma famille, cela a été une boucle en continu.
A ce jour je comprend mieux pourquoi il y avait bien un début a tout cela, à se jour je retourne mieux a l'Eglise. Avant cela m'angoissait. Maintenant que je sais pourquoi, je le vis un peu mieux.
J ai eu la réponse de ma plainte ce mardi. Malheureusement elle a été classé sans suite du fait de la prescription.
J'ai décidé de couper définitivement avec le Père M. et de sortir de son emprise (et d’éviter ses messes pour ne pas le revoir et ni de contact téléphonique...). J'étais en relation par peur de lui, mais maintenant je n ai plus peur de lui.
Voilà: je vous ai témoigné ma délivrance.
Je recherche d'autres victimes.
En cas ou les autres cas ne seraient pas prescrits afin de: soit porter plainte ou sortir du silence.
J’espère avec la grâce de Dieu de retrouver d'autres filles victimes de ce prêtre qui m'a pourri mon enfance et aussi mon adolescence.
Mais il ne pourrira en aucun cas la femme adulte.
Aujourd'hui, à 39 ans, je peux enfin m’épanouir.
Cette rose fanée va enfin pouvoir fleurir.
A ce jour il est dans le déni total.
Et dit que ce n'est pas lui.
Mensonge qui cache la vérité par peur d'être humilié.
Il est une personne qui est très populaire avec un très grand charisme.
Je vous remercie de m'avoir écoutée.

Ps:il s'avère que son frère est prêtre aussi: c'est un prêtre ouvrier qui est médecin et "pas de bol" j'ai pu découvrir que c’était le médecin de ma mère quand on habitait à Vénissieux quand j''tais petite, j ai pu le découvrir car le père M. me parlait beaucoup de son frère et par la suite j'ai fait les recherches: il est toujours encore médecin à Vénissieux.

Délivrance

Messages : 3
Date d'inscription : 08/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum