Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
1.98 €
Voir le deal

Témoignage.

Aller en bas

témoignage - Témoignage. Empty Témoignage.

Message par Jean-Michel Missègue Mar 1 Mai - 19:14

Bonjour,
Nouveau sur ce forum de discussions je souhaite apporter mon témoignage. J'aurais dans quelques jours 58 ans, je suis séparé et papa de 2 perles de 20 et 21 ans. Mon histoire est, comme beaucoup d'autres certainement, compliquée.
Je suis issu d'un famille nombreuse, 7 enfants. Des parents qui ont choisis les violences physiques, verbales, humiliations et psychologiques comme "méthode" d'éducation. Aujourd'hui je pense que mes frères, sœurs et moi serions en famille d'accueil. Il était donc impossible pour moi de parler de ce qui m'est arrivé à mes "parents". Certes mes parents n'ont pas eu une vie facile mais cela ne les excuse pas pour autant.
Lorsque j'avais un peu plus de 11 ans j'ai surpris un "oncle", le gentil tonton que tous adorait, en train de violer une de mes sœurs à peine plus âgée que moi lors d'un dimanche chez lui. Il a remonté son pantalon sans dire un mot, il est sorti en passant devant moi toujours sans dire un mot, mais le regard qu'il m'a lancé m'a terrorisé. J'ai encore ce regard dans ma tête. Ne sachant que faire, je me suis assis sur un fauteuil, dos à ma sœur qui pleurait. J'étais loin d'imaginer que quelques mois après ce serait moi qui "passerais à la casserole!!" En effet, quelques mois après, mes parents ont eu la très mauvaise idée de m'inscrire dans une troupe de scout d'Europe, la 7ème Bordeaux, les plus intégristes qui soient. Les 2 ou 3 premières sorties ce sont très bien déroulées, et ces sorties me permettaient de passer, une fois par mois, un WE tranquille loin de mes parents. Et puis rapidement un "chef régional" qui venait rarement aux sorties et venu passer le WE avec nous. Nos étions 2 ou 3 nouveaux il a du sentir la "chaire fraîche." Rien ne s'est passé ce WE. Quelques temps après ce chef m'a demandé de venir le voir pour remplir un dossier. Confiant je me suis rendu chez lui. Gâteaux,boissons, plaisanteries, etc. Et puis nous avons commencé à remplir le soit disant dossier. Et tout d'un coup "déshabille toi!, "le slip aussi!" Il a juste jeté un regard sur mon corps nu, rien de plus. En rentrant je savais que quelque chose d’anormale c'était passé.Mais que faire? En parler à mes parents? Non, j'aurais été le coupable, le sale gamin, et j'aurais pris un rouste! Plusieurs rencontres avec lui ont eu lieu, en toute "fraternité" scout, toujours plein de gentillesse,etc. Il m'a bien "endormie". Et puis lors d'une sortie à la Bourboule, dans le massif central, le premier viol a eu lieu. Tellement sur de lui, ce type, Régis Legrand, m'a violé, la nuit, au milieux des mes camarades de patrouille. Certains ont du entendre mais devaient être terrorisés et n'ont pas réagit. 3 autres viols ont eu lieu par la suite.  Comme je ne pouvais rien dire à mes parents, et même s'ils avaient été ouvert à la discussion je ne sais pas si j'aurais raconté cette histoire. J'ai vécu avec ce secret jusqu'à l'affaire Dutroux". Cette affaire m'a tellement fait horreur que j'ai raconté mon histoire à mon médecin traitant. Après quelques visites il m'a orienté vers une psychiatre. J'en ai vu 3 en tout. La 1ère ne décrochait pas un mot si je ne parlais pas et son vocabulaire se résumait à "oui", "non". Le 2ème pianotait sur son ordinateur et fumait pendant les séances.Le 3ème s'endormait pendant les séances. Donc les psychiatres... Il y a 2 mois une proche m'a avouée avoir été violée par son frère à plusieurs reprises...
Échec scolaire, perte de confiance, etc  se sont enchaînés. Ce qui m'a horrifié c'est que les autres responsables de la troupe étaient au courant des agissements de ce type!!! Ma sœur, celle qui a été violée, en faisait parti!! La "vie" a continuée!! J'ai tant bien que mal survécu. L'échec scolaire m'a conduit vers un apprentissage agricole, ce qui a été une chance pour moi. J'ai fait mon apprentissage dans un lycée agricole dont le chef d'exploitation était d'une grande gentillesse, il m'a beaucoup aidé. J'ai commencé à reprendre confiance en moi, malgré des parents qui me rabaissaient en permanence. Je suis tout de même allé jusqu'à un BT agricole. mais je continué à faire tout pour ne pas réussir ma vie professionnelle et sentimentale. Lors de mon service militaire j'ai aussi rencontré un chef de section et un chef de groupe absolument géniaux. Aujourd'hui encore je suis en relation avec eux.
Mais le traumatisme est toujours bien là. Au point qu'il y a 8 ans j'ai déclaré une fibromyalgie, suivi par le même rhumato jusqu'à il y a peu de temps. Ce rhumato m' a conseillé de voir une naturopathe qui travaille avec lui. Elle a réussi en 3 mois ce que aucun des 3 "psy" que j'ai consultés ont réussi à faire en plusieurs années, PARLER, RACONTER!! Passer par dessus la honte et le dégoût. Passer par dessus la peur et et la crainte de ne pas être cru. En novembre dernier j'ai écrit un courriel à mes frères et sœurs. Cela a été le choc pour eux. Ils m'ont répondu tous de façon positive sauf une de mes sœurs, qui je pense a vécu des choses pas très "sympa" dans sa jeunesse elle aussi. Une 3ème sœur  m'a avoué que le "gentil" tonton lui avait caressé les seins  lorsqu'elle avait 16 ou 17 ans. J'avais peur de leur réactions car nous ne sommes pas vraiment une "famille". Les conflits ont  jalonnés notre vie de "famille". Aujourd'hui toute ma famille, frères, sœurs, neveux et nièces sont au courant. Le plus difficile pour moi a été de parler à mes filles, de leur raconté cette histoire qui bousillée ma vie. Cela a été très dure pour elles. L’aîné, Justine, n'a pas coupé momentanément les ponts avec moi, Laurie a préférée prendre du recule pour digérer cette révélation. Aujourd'hui autant l'une que l'autre ne souhaite pas en parler mais elles savent que la discussion est possible. Honnêtement j'espère que l'on puisse en parler un jour. Dans tout les cas Justine et Laurie ont compris pourquoi je n'étais pas toujours dispo lorsqu'elle il le fallait. Elles ont aussi compris les raisons de ma "fibromyalgie". Et puis j'ai choisi le dialogue, l'écoute, les explications, tout ce qui pouvait favoriser leur développement, leur épanouissement. Je sais que tous les parents disent cela, mais aujourd'hui ce sont 2 jeunes femmes épanouies, heureuse de vivre.
Pour couronné le tout, est-ce que j'ai bien une fibromyalgie???? Le rhumato qui me suivait depuis 8 ans a fait une grosse erreur. Durant 2 ans et demi il m'a mis sous cortisone à forte dose. Depuis 8 ou 9 mois je lui dit qu'il y a autre chose que la fibro mais il ne veut rien entendre. Mon médecin traitant m'a fait passer un électromyogramme qui a révélé une myopathie!!! J'ai pris contact avec un nouveau rhumato qui, lors de notre premier RV, m'a dit qu'il n'était pas convaincu que j'ai une fibro. Je dois passer des testes spécifiques que mon ancien rhumato ne m'a pas fait passé pour diagnostiquer la fibro.
Désolé si j'ai été un peu long, mais j'ai tendance à parler un trop maintenant que ma parole est libérée Wink Merci en tout cas de m'avoir accepté sur ce cite et ce forum. Bien cordialement Jean-Michel

Jean-Michel Missègue

Messages : 1
Date d'inscription : 22/04/2018
Age : 60
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

témoignage - Témoignage. Empty Re: Témoignage.

Message par Pierre FONTANARI Mer 2 Mai - 22:57

Il n'y a pas de nombre de caractères imposé pour exprimer sa souffrance.
Ce lieu est fait comme vous l'écrivez pour "PARLER, RACONTER": libérer sa parole, se libérer du poids du passé.

Bien à vous,

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
Pierre FONTANARI
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 511
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 50
Localisation : Le Beausset-en-Provence

https://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum