Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le Deal du moment : -50%
-50% Nike Jordan Air 200E
Voir le deal
67.47 €

colère face à la prescription

3 participants

Aller en bas

colère face à la prescription Empty colère face à la prescription

Message par viviane Mer 17 Avr - 16:28

Bonjour,

J'ai été violée à plusieurs reprise par le mari de ma marraine et ami de mes parents. Ma marraine m'a laissée prendre le bain avec lui et me mettre dans son duvet pour que j'aie plus chaud. Aujourd'hui je vois qu'elle était là et ne m'a pas protégée. A plusieurs reprises il est venu la nuit dans ma chambre. Là je ne sais pas si elle savait.

Bref, hantée par cela, à 27 ans j'ai pu le dire à mes parents grâce à une ostéopathe à qui je rends grâce. Elle a su trouver les mots pour que je puisse le dire à mes parents.

Mes parents ont pris connaissance des faits, quand on y regarde avec du recul c'était évident que cette personne était malade sur le plan sexuel, mais ils n'ont pas su nous protéger à l'époque (mes sœurs aussi ont eu le droit à ses marques d'amour). Il qualifiait cela comme cela je vous laisse imaginer la difficulté pour nous d'avoir des relations d'amour.

A 27 ans, mes parents m'ont pris rendez-vous chez une psy d'une association d'aide aux victimes. Cette psy a minimisé les faits, le fait d'en parler à mes parents a créé en moi une grosse dépression, j'étais perdue. Elle m'a dit que je faisais une dépression post partum. Je venais d'avoir mon deuxième enfant. J'ai vécu un enfer avec eux. La dépression et une colère de dingue qui surgissait n'importe quand avec mon fils aîné, bref j'avais un bébé de quelques mois sur les genoux et des envies de sauter par la fenêtre.

Mes parents se sont fait aider d'un nouvel ami pour les aider dans cette situation difficile. Lui aussi a minimisé les faits pour m'aider à faire surface peut-être.

Ils m'ont dit que je pouvais porter plainte, qu'ils me soutiendraient. L'ami en question m'a dit que au mieux il aurait 6 mois de prison et que je n'avais que quelques mois pour déposer plainte, à mes 28 ans il y aurait prescription. Aujourd'hui je me réveille et apprends qu'il était mal renseigné, mes parents ne se sont pas renseignés auprès d'un juriste. J'avais jusqu'à mes 38 ans.

a l'époque je n'en ai pas vu l'intérêt. Mon seul souci étant de protéger d'éventuelles victimes, 6 mois en prison n'y changerait rien. Entre temps j'avais prévenu sa femme qui a fait silence et leur fils qui avait mon âge, un ami très proche. Il avait une compagne et j'avais peur qu'il ai des enfants et les amène chez son père, c'est ce qui m'a poussé à lever le secret. Cet ami m'a entendu mais m'a dit ne pas pouvoir me croire. Son père ne pouvait lui mentir. Il croyait son père.

Pour moi le fait déjà de le dire, c'était faire du mal autour de moi. Mon ostéo en me disant que c'était lui qui avait fait du mal, que c'était normal que la petite fille le dise à ses parents cela m'avait aidée. j'aurais aimé qu'à l'époque quelqu'un me dise qu'il était important que je porte plainte. Que c'était ma culpabilité qui m'en empêchait. Remettre la faute chez le violeur et non la garder pour moi.

Depuis j'ai 42 ans, 15 ans se sont écoulés. 15 ans de thérapies diverses et variées dans lesquelles je revis toujours d'une façon ou d'une autre ce traumatisme. Une de mes sœurs à l'automne après de graves dépression à répétition , avec sa psy, elle a enfin validé que ce qui lui était arrivé était grave. Le réveil : Mais qu'ont fait les parents quand ils l'ont su ? ils ont essayé de communiquer avec eux.

Moi à la suite de mes nombreux travaux psy, je réalise que de la colère j'en ai à revendre mais que je n'ai jamais été en colère contre le violeur. Je décide enfin de m'activer contre lui et je découvre avec joie que j'ai 30 ans après la majorité depuis 2018. Au joie je dépose plainte. Un bouchon est enlevé, je suis enragée, envie de détruire le monde, je sens une force immense m'envahir, heureusement je suis bien accompagnée, je ne suis pas seule dans ces gouffres. Des envies de meurtre envers cet homme, enfin!

Il y a trois jours je vais voir un juriste pour connaître les suites de la procédures, il m'explique que les 30 ans de prescriptions sont valables pour les personnes qui n'avaient pas dépassé avant les 20 ans de prescription. Hors les 20 ans pour moi c'était en 2015 et je n'en savais rien.

Je suis super en colère et je me sens à nouveau impuissante. Y a-t-il un collectif qui milite pour réparer ce gouffre de 3 années qui fait passer beaucoup de victimes en prescriptions?. En plus quand je vois comme c'est long comme cheminement. C'est juste évident qu'il faut du temps aux victimes. Aujourd'hui je trouve cela profondément injuste. Je nomme le violeur ( Guy Nesme) au cas où d'autres personnes plus jeunes ou non seraient concernées mais je ne crois pas qu'il fréquentait beaucoup de monde, en plus il était mal voyant donc pas autonome dans ses déplacements. Il n'y avait que mes parents assez cons pour s'en faire des amis, comme par hasard, ils avaient très peu d'amis. tant mieux en un sens!


viviane

Messages : 4
Date d'inscription : 17/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

colère face à la prescription Empty Re: colère face à la prescription

Message par Pierre FONTANARI Ven 19 Avr - 18:03

Même si l'on ne peut pas nier que les 10 ans récemment "gagnés" améliore les choses, la prescription, lorsqu'elle s'applique, reste comme une seconde peine pour les victimes qui, par ignorance, du fait d'une amnésie post-traumatique, du temps nécessaire à leur reconstruction ou pour être en totale capacité à apprécier la gravité des faits qu'elles ont pu subir, se voient répondre "Non" lorsqu'elles ont enfin trouvé l'énergie, les ressources, la maturité de déposer plainte.

A mon sens - et c'est toujours un combat mené notamment par le collectif Le Ruban Vert Pomme - il faudrait arriver à une imprescriptibilité pour cette "famille" de crimes à caractère sexuel qui condamne souvent à la perpétuité les victimes et laisse libre les criminels 30 ans après.

Pouvez-vous précisez ce à quoi vous faites référence lorsque vous évoquez "ce gouffre de 3 années"...

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
Pierre FONTANARI
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 511
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 51
Localisation : Le Beausset-en-Provence

https://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

colère face à la prescription Empty Re: colère face à la prescription

Message par viviane Mar 23 Avr - 16:18

Merci beaucoup pour vos mots, c'est exactement cela. Pour moi il s'agit de 3 ans, car j'ai eu 38 ans en 2015.

viviane

Messages : 4
Date d'inscription : 17/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

colère face à la prescription Empty Re: colère face à la prescription

Message par Jean-Luc HERY Jeu 16 Mai - 7:27

De tout coeur avec vous face aux injustices nombreuses auxquelles vous devez faire face: les agressions d'abord, le manque d'écoute et de compréhension ensuite, et cette prescription profondément inhumaine qui me fait également enrager.
Le sénat a mis en place une commission sur les crimes sexuels. Vous pouvez apporter votre contribution avec votre témoignage et vos recommandations sur le lien ici: http://www.senat.fr/commission/missions/infractions_sexuelles_commises_sur_mineurs.html
La commission a bientôt fini son travail, il faut faire vite.
Bon courage, Jean-Luc
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

colère face à la prescription Empty Re: colère face à la prescription

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum