Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
Le forum de La Parole Libérée
Connectez-vous afin de libérer votre parole!
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

Toute une vie pour rien

+4
Pierre FONTANARI
Zum
Press
cigale38140
8 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Mer 12 Juin - 15:12

Toute une vie pour rien.

Rien … rien … rien … rien …

Un gâchis immense.

J’ai l’impression d’être encore dans les bras de Perceveau, en train de me dire : « quand est-ce que ça s’arrête ? ». Ma vie c’est ça … quand est-ce que ça s’arrête ? Quand est-ce qu’elle s’arrête ?…

Il m’a tout volé, il m’a tout pris. Et maintenant c’est trop tard. Y’a plus rien à faire. Le chantier de réparation est trop vaste. A quoi bon lutter ?

Que des tonnes d’héroïne flottent dans mon corps. Que l’alcool coule à flot dans mes veines. Tout faire pour anesthésier, amnésier ce corps, cette âme qui n’en peut plus de survivre, de juste souffrir en attendant de pouvoir vivre. Voilà tout ce que tu m’as volé, enculé de curé avec tes sales pattes qui tenaient le vin de la messe après avoir visité mon anus. Tu m’as tout volé. Ma vie, mon avenir, mes joies, mes peines, mes projets, mes rires, mon insouciance, mon sexe, ma confiance, ma sécurité, mon amour, les belles rencontres que j’aurai pu faire, mes enfants, ma vie.

Toi et tes sales pattes sur un môme de 8 ans, que tu as manipulé sans vergogne, sans l’once d’une parcelle de poussière d’humanité … et Jean-Claude mon oncle qui me dit qu’il a fait des trucs biens dans sa vie … !!!!!

Aujourd’hui est un sale jour comme j’en connais régulièrement.
Il est où Dc Emmet Brown avec sa Dolorean que j’aille dans le passé défoncer ta sale gueule et laisser tous les enfants de la planète grandir comme ils le devraient ?
Dire que certains ne me croyaient pas. Que certains me disent encore « rebondis, tourne la page ». Nicolle, toi ma tante, si tu avais révélé que le gars avec sa bible avait essayé de t’approcher quand tu avais 17 ans bien avant ma naissance ! Si tu avais empêché qu’il entre dans la famille ! Au lieu de me dire aujourd’hui « faut passer à autre chose » … Ton silence est coupable. Le silence de tout le monde est coupable : Nicolle, Marie-Claire, Pierre, Philippe, Christian, Jean-Louis, probablement Pascal … rien que dans la famille. Et tous ceux qui disent à présent « je me méfiais ». Et on me reproche à moi aujourd’hui de parler !?! What the fuck ! L’omerta familiale est aussi grande que l’omerta ecclésiale. Mais l’église commence à reconnaitre ses torts, elle.

Plus qu’un seul rêve/projet : m’endormir pour longtemps, et me réveiller réincarné dans un être tout neuf pour enfin pouvoir vivre une vraie vie.

PS : comme toujours j’ai bien fait d’écrire (parler), je me sens mieux maintenant que je viens de cracher ce texte. Le prochain qui me dit de me taire, ou « à quoi bon parler ? » je lui arrache la gueule !

Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Nadia Mer 12 Juin - 18:04

Jean Luc, si cela peut t’alléger un peu j' accompagne ta colère, j'accompagne ta tristesse et même ton désespoir
Tu fais bien de ne pas te taire (je fais gaffe à ma gueule quand même... Smile )
Les journées effectivement ne se ressemblent pas, puisons dans celles qui nous ressourcent...
Courage, je t'embrasse
Nadia
Nadia
Nadia

Messages : 50
Date d'inscription : 26/03/2019
Age : 50
Localisation : Vaugneray

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par cigale38140 Mer 12 Juin - 18:46

Tes cris me touchent bcp JLuc, car bien sur il y a des jours ou l'on aimerait juste avoir fait un cauchemar... tu es en vie,nous sommes en vie . Oui la douleur est parfois très difficile à surmonter, et tu fais bien de l'exprimer, de la crier. Je t'ai entendu, sincèrement, ainsi , je pense , ceux qui lisent ton écrit.
Je te dis, je suis avec toi .Gratte ta guitare très fort , et tu verras que peu à peu tu t'apaiseras . Sache que tu n'es pas seul. Tourne toi vers des gens positifs, laisse de coté ceux qui t'on fait , ou qui te font du mal , qui te juge, ou qui disent des choses inappropriées ! . Il faut parfois faire des choix. J 'en ai fait un difficile, dernièrement, mais il est bénéfique au fil du temps ... Vas vers ceux qui laissent un petit ou un gros rayon de soleil en toi , après leur départ . Cool Oublie les autres . Bien avec toi
cigale38140
cigale38140

Messages : 69
Date d'inscription : 28/03/2018
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Jeu 13 Juin - 9:00

Merci de tendre vos oreilles et votre coeur Smile

J'ai écrit une suite (Cigale, c'est la même que celle postée sur le post conernant de la morandais)

Mon état « down » de ce mercredi n’est pas tombé du ciel comme ça. Depuis une semaine environ je sentais que j’avais des périodes de mou, je sentais qu’il y avait un truc qui se pointait lié à la famille.

Mardi soir (donc hier !), séance de groupe psy. Dès le début de la séance je me ferme. Ca ne va pas. Une autre personne prend la parole et parle de son nouveau projet de vie (aller vivre au Danemark). Et là je m’enfonce. Je repense à tous mes projets que je n’ai jamais pu réaliser, coincé dans ma souffrance.

Résumé du dialogue/« jeu » qui s’en suit avec la psy :

Elle : « comment ça va Jean-Luc ? »
Moi : « mal. Je m’enfonce »
Elle : « quel âge as-tu ? »
Moi : « 4 ans » [ici précision : pour ceux qui n’ont jamais fait ce genre de travail psy, ça peut paraitre étonnant, mais en réalité c’est d’une évidence limpide ce que l’on ressent en cours de travail]
Elle : « que dit ce petit garçon de 4 ans ? »
Moi : « Je suis seul. Je veux qu’on s’occupe de moi. Je veux qu’on me regarde. Oui je veux qu’on s’occupe de moi » [même remarque que plus haut : ça sort spontanément, sans réfléchir, il s’agit bien de ressenti vrai]
Elle : « de quoi as-tu besoin ? »
Moi : « de m’allonger à côté de toi »
Elle : « je te propose déjà de venir t’asseoir à côté de moi »

Je m’installe à côté d’elle. [il faut aussi savoir qu’en « théorie » la psy représente la mère durant une séance – il y a un transfert]

Elle : « que ressens-tu ? »
Moi (avec des larmes qui viennent) : « c’est incroyable. Tu n’es tellement pas comme ma mère. La différence est criante et énorme. Si c’était ma mère à côté de moi, ce serait un bout de bois ou un glaçon. Tu es bien plus chaleureuse. J’ai toujours été seul. Tellement seul que je me suis enfermé dans une sorte de bloc. »

Elle me propose de prendre ma main. Ok pour moi.

Elle : « que ressens-tu ? »
Moi (les larmes continuent) : « j’ai 8 ans maintenant. La seule personne que j’ai jamais fait rentrer dans mon bloc, la seule pour qui j’ai ouvert mon bloc, c’est Perceveau. Je l’aimais. Je l’aimais vraiment. Il a su se faire aimer de moi. Je sais maintenant avec tout le travail déjà fait que c’était de la manipulation de sa part, qu’il s’est servi de moi, qu’il m’a manipulé pour assouvir ses pulsions. Mais moi je l’aimais vraiment.
J’étais tellement seul que je suis allé chercher de l’affection vers celui qui m’en donnait. »

Le travail se termine.

Chaque personne du groupe fait un retour sur ce travail. Et l’expression « sans ambiguïté » est lancée. C’est tout à fait ça. Ici Jenny (ma psy) m’a donné de l’affection sans ambiguïté. J’étais un petit garçon de 8 ans en demande d’affection. Elle était ma maman. J’ai reçu de l’affection sans connotation sexuelle, sans confusion, sans être l’esclave, l’objet, celui qu’on manipule honteusement, monstrueusement. Tout le contraire de Perceveau. C’est cela que ma psy cherche à réparer en moi : sentir que j’avais besoin d’affection parce que j’en manquais de ma mère, et que je n’ai pas à m’en sentir coupable si la personne vers qui je me suis tourné était machiavélique et m’a tendu un piège.
Faire la différence entre tendresse/affection et sexualité. Ne pas être dans la confusion. L’un peut aller sans l’autre … surtout pour un garçon de 8 ans !!!!!

On avait déjà travaillé sur ce manque affectif que j’ai cherché à combler avec Perceveau. Mais là c’était extrêmement prenant. Je revivais les émotions du petit garçon de 8 ans. J’étais ce petit garçon de 8 ans en manque d’amour, qui a ouvert son cœur et son corps … à un pédophile.

Le travail psy comme son nom l’indique est bien un travail. Parfois très pénible et très énergivore. Il n’est pas rare que les lendemains de séance soient très difficiles : fatigue + toute la merde remuée qui bien présente à l’esprit.

Donc suite à cette séance intense mardi soir, ma journée du mercredi a été rude …
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Press Jeu 13 Juin - 14:57



Quelquefois, je n'ai plus que la musique.
Des grosses larmes et la colère finit par passer.

Press

Messages : 18
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 59
Localisation : jerusalem

https://www.youtube.com/channel/UCP85EFa9i92DglAWaRgSpuw?view_as

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Press Jeu 13 Juin - 14:58


Press

Messages : 18
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 59
Localisation : jerusalem

https://www.youtube.com/channel/UCP85EFa9i92DglAWaRgSpuw?view_as

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par cigale38140 Jeu 13 Juin - 15:02

Étonnant ! C est ce que j écoute très souvent
cigale38140
cigale38140

Messages : 69
Date d'inscription : 28/03/2018
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Press Jeu 13 Juin - 16:29

Il y a des chansons, des films et des livres qui nous parlent personnellement...

Press

Messages : 18
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 59
Localisation : jerusalem

https://www.youtube.com/channel/UCP85EFa9i92DglAWaRgSpuw?view_as

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Jeu 13 Juin - 17:52

Losing my religion je le jouais dans le temps avec mon groupe !

Par contre comme toujours, je n'avais jamais fais gaffe aux paroles...
Là c'est marrant parce qu'on peut la lire de plein de points de vue différents selon les passages: relation enfant-mère; mère-enfant; pédophile-victime; victime-pédophile
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Dim 16 Juin - 9:01

Et voici l'état d'esprit d'hier Sad Sad Sad
(en "contradiction" avec la vidéo que vient de poster LPL sur son fb - mais la vidéo a été faite avant ce coup de mou actuel)

Quelle vie de merde. Heureusement un jour elle va s’arrêter.

Ma tête est lourde, trop pleine de toutes ces choses dont je ne voulais pas.

Trop pleine des gestes de Perceveau.
Trop pleine du manque d’amour.
Trop pleine de la confusion.
Trop pleine de la manipulation, de l’incompréhension.
Trop pleine de l’insouciance perdue.
Trop pleine de la souffrance.
Trop pleine du silence des adultes.
Trop pleine du silence de l’église.
Trop pleine de l’hypocrisie de l’église. Du crime de l’église. De la complicité de l’église. Comment un enfant peut-il gérer toutes ces incohérences du monde des adultes : tous ces tabous, toutes ces fausses idées, tous ces faux-semblants, toute cette ignorance, toute cette soumission à un dogme religieux anti-naturel, le sexe c’est péché n’en parlez surtout pas, des curés tripotent des gamins … cachons-le … et … prions … !!!!!

Trop pleine des tabous familiaux, ensemencés par l’église.
Trop pleine du manque de caresse, enfant. Puis adulte.
Trop pleine du vide.
Trop pleine du gâchis.

Heureusement il y a Pierre, Isabelle, Séverine, Paul, Marius, Eliott… et quelques autres
Sinon y’a longtemps que j’aurai raccroché.
Les seules lumières ce sont eux, et c’est à eux que je me raccroche.

Heureusement Hubert Reeves dit que je suis une poussière d’étoile.
Mais bon ça ne suffit pas.

Heureusement Paul McCartney chante.
Mais combien pèsent ces chansons face à ma douleur ?
Face à ce plein de vide qui m’envahit ?

Trop plein d’une adolescence non-vécue.
Trop plein de « flirts » inexistants.
Trop plein de premières amours absentes.
Trop plein d’un « grand » amour aux abonnés absents.

Et pourtant, si c’était pour maintenant …
Si j’avais fait suffisamment le ménage en moi ?
Jeté tout ce qui ne m’appartient pas ?
Tout ce qui n’aurait jamais dû être en moi ?
Tout ce qui a été là à cause d’adultes incompétents, incapables, malades, ou pire coupables ?
Si j’avais rendu à qui de droit ce qui ne m’appartient pas et m’empoisonnent ?
Le manque de caresse à ma mère.
L’hypocrisie et la lâcheté à l’église.
La culpabilité, l’indignité et la honte à Perceveau.
Le silence et les yeux fermés à ma famille.

Et si le petit enfant que j’étais allait pouvoir enfin vivre ?
Demain peut-être. Pas encore ce soir.
Mon Dieu que c’est dur !
Mon Dieu quel combat pour en arriver là.
Toujours debout, mais chancelant.

Pourquoi tous ces adultes ont-ils permis que toute cette lourdeur entre en moi ?
J’étais juste un enfant qui ne demandait rien de tel.
Juste jouer, rire, aimer, être aimé, découvrir la vie.

Combien de larmes retiens-je encore ?
Qui pour planter un robinet dans ma tête et l’ouvrir ?
Laisser couler tout ce trop plein.
Et laisser place à autre chose.
De l’espace libre pour accueillir autre chose.

Le jour se lève encore.

Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Zum Dim 16 Juin - 20:01

...Le jour se lève encore :
Alors la lumière prendra de plus en plus de place,
Les yeux ne cesseront de s'ouvrir face à cette lumière,
Peu à peu, toute la vérité viendra au grand jour.

...Le jour se lève encore :
D'autres ont découvert et découvrent encore ce que nous avons vécu et vivons toujours.
Leurs regards changent, face à cette vérité sans fard.
Ils se joignent à notre révolte, de plus en plus nombreux.

...Le jour se lève encore :
chaque victime découvre un frère, une soeur dans la souffrance,
un frère, une soeur qu'on ne voyait pas dans le noir
un frère, une soeur qu'on n'imaginait même pas,
tous que nous étions, prisonniers solitaires du silence et de la honte.

...Le jour se lève encore :
Et chaque frère, chaque soeur rencontré.e est une lumière de plus,
Une étoile de plus, un soleil de plus dont les rayons nous réchauffent le coeur...
Nous parlons, nous discutons, nous nous réconfortons, nous nous encourageons...
Nous ne sommes plus seul.e.s : belle communauté solidaire et bienveillante !

...Le jour se lève encore :
Jean-Luc, courage ! Grâce à votre démarche, des choses bougent et vont encore bouger, en vous, dans votre entourage, dans la société...

Depuis que j'ai commencé à libérer ma parole, je ressens comme un changement dans ma vie relationnelle et affective : La confiance vraie, l'écoute sans arrière pensée, la bienveillance, l'empathie, la reconnaissance que m'ont accordées celles et celui à qui j'ai réussi à m'ouvrir ont été déterminantes. Je pense que vous expérimentez tout cela aussi, même si vous traversez des périodes sombres. Je sais qu'il me reste bien des choses à vider, et même à vomir, et puis je traverse aussi des hauts et des bas... J'ai encore besoin de cette écoute, c'est certain. Ce forum y contribue aussi ! Mais pour le moment, je constate que je commence :

1°) à regagner confiance en moi. J'arrive à mieux m'affirmer, à affirmer ce que je pense, à être enfin ouvertement critique sur l'Eglise et ses enseignements (Eglise que j'ai quittée depuis un moment). Je tape enfin du poing sur la table !! De cette confiance retrouvée, je tire une certaine force, une sorte de rage pour agir, même si cela risque de provoquer un choc immense dans ma famille élargie, voire des ruptures, lorsque je leur annoncerai la vérité (seul mon mari est au courant pour le moment). Et au moins, je serai LIBRE. Et je vois que vous aussi, vous osez dire des choses, vous osez taper du poing sur la table - avec vos vidéos, vous n'êtes pas loin de casser la table ;-)  Franchement, bravo pour cette confiance en vous dont vous savez faire preuve.

2°) Je commence aussi à envisager les relations homme-femme différemment (j'ai été abusée par un prêtre alors que j'étais jeune femme et puis moi aussi, j'ai vécu dans une famille verrouillée dans les tabous issus de la religion). Je commence à me dire que oui, je peux faire confiance à quelqu'un d'autre, et en tant que femme, confiance à un homme... En tout cas, à celui qui partage ma vie depuis depuis 22 ans et qui - le pauvre - m'a supportée pendant tout ce temps avec patience, moi qui interprétait toutes ses paroles de travers, le jugement passablement déformé par mon vécu encombrant. Je lui en ai sans doute fait voir des vertes et des pas mûres... Il a traversé des périodes très dures, et j'en viens à me demander s'il n'a pas été une victime collatérale des abus que j'ai subis. En attendant, nos relations sont en train de se renouveler maintenant, c'est comme une deuxième vie qui commence. Je ne pensais plus depuis longtemps que cela soit encore possible... l'an denier, je pensais régulièrement au divorce.

...Le jour se lève encore, et le soleil arrive !
Ça va venir, Jean-Luc. La confiance et la sérénité face à l'avenir, la confiance et la sérénité dans les relations avec les autres, la certitude de pouvoir vivre une vie belle et gratifiante, la force et l'envie pour écrire de nouvelles pages de vie... J'ai attendu des années et des années que ça arrive, je crois que c'est effectivement en train d'arriver. Mieux vaut tard que jamais. Je me dis parfois que ma jeunesse a été gâchée, que j'ai raté ce qu'on appelle "les meilleures années de la vie" mais au fond, quelles sont-elles, ces meilleures années ?! ...Peut-être bien celles à venir ! Et c'est curieux, mais j'ai l'impression que ce processus de "résilience" arrive un peu malgré moi, ça se fait lentement, mais sûrement... Un travail psychique et psychologique qui avance, un peu "en douce"... Pendant un moment, on ne voit rien, on rame, et puis parfois, on a comme un instant de recul, où l'on voit le bout de chemin accompli... Un jour, nous verrons tout le chemin, et on pourra admirer le beau paysage. Je crois que l'on peut remercier chaleureusement tous nos écoutants, quels qu'ils soient, et qui nous aident à retracer notre chemin...

Jean-Luc, votre témoignage et tous vos messages me touchent. Ils m'ont aidée aussi ;-) ne doutez pas du bien que vous faites autour de vous.
Je vous envoie plein d'ondes positives et tous mes encouragements pour votre chemin !
Bien chaleureusement,
Zum

Zum

Messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Lun 17 Juin - 11:31

Woah !! Grand merci !

Tout votre message est d'une force incroyable. Et me fait sentir moins seul, et davantage légitime.

Et le début, tous les "jours qui se lèvent encore" ... woah ! Vous devriez l'envoyer à François Devaux pour qu'il le publie sur la page facebook de la parole libérée !

Je peux me permettre d'envoyer votre texte aux frères et soeurs de mon père, toujours dans l'incompréhension de ce que je vis ?

Vous vous demandez si votre mari n'a pas été une victime collatérale ... Une femme de 78 ans dont le mari a été victime de Perceveau et que j'ai rencontrée grâce à ma 1ère vidéo se définit comme telle. Elle dit connaître 2 victimes (son mari et un ami de son mari) + 1 victime collatérale (elle-même).

Mes frères et soeurs me disent que ce que m'a fait subir Perceveau a des répercussions sur eux. Oui, on commence à parler/entendre les victimes directes. Mais il y a aussi toutes les victimes collatérales qui restent encore dans l'ombre.

A suivre ... Surprised)

Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Nadia Lun 17 Juin - 12:28

Bonjour à vous,

Effectivement ton message Zum est très beau, très touchant et très parlant.
Il fait écho avec des ressentis que j'ai, de façon très claire.

Moi, si je suis plutôt triste de cet épisode de mes 7 ans, du gâchis qui a suivi, je suis très en colère des dommages collatéraux qu'il a induit.

Quand je dis gâchis...j'ai quand même une vie chouette, j'ai réussi à construire beaucoup de choses, à être accompagnée (j'ai souri quand tu as dis "le pauvre, Zum, car moi aussi parfois je pense...."le pauvre..."). Mais ce gâchis je le vis plutôt comme un gâchis lié à d'un immense mal d’être malgré tous les cadeaux que m'a apportée la vie, mal d’être dont je ne trouvais pas clairement la raison....avant ces 2 derniers mois.

Ma colère, elle est liée aux répercutions de cet acte, très claires, chez mes enfants (fortes prises de poids, grande anxiété, ...), repercutions dont j'ai du mal à ne pas me sentir coupable, et elle s'allie aussi à la tristesse que je ressens face au tsunami que j'ai déclenché dans la famille de mon agresseur, en les appelant suite au dépôt de ma lettre au procureur.

On est plutôt métaphores...dans nos derniers échanges Very Happy ...alors j'aime bien celle de ton chemin, Zum, qui permet de prendre du recul. Effectivement, on ne peut pas changer les événements, mais la façon dont on les reçoit. Christophe André en parle beaucoup et sa façon de vulgariser la pleine conscience m'aide beaucoup, depuis longtemps.

Belle journée pleine de soleil (en tout cas à Lyon c'est l'été!)

Nadia

Nadia
Nadia

Messages : 50
Date d'inscription : 26/03/2019
Age : 50
Localisation : Vaugneray

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Lun 17 Juin - 14:11

"l'important n'est pas d'où vient le vent, mais comment tu orientes tes voiles"
- citation de je ne sais pas qui Smile

Tu le sais, Nadia, on te l'as déjà dit 1000 fois j'imagine. Le seul coupable dans l'histoire c'est ton agresseur. Mais entre le savoir intellectuellement et l'intégrer émotionnellement ... il y a un chemin à parcourir.

Libérer la parole auprès de tes enfants est le début de ce chemin. En faisant cela, comme tu l'as déjà écrit, tu libères l'inconscient familial qui s'est inscrit en eux, malgré toi. Tu n'es pas coupable du poids porté par chacun de vous, par contre tu as la bonne solution pour que chacun s'en débarrasse et le rende à qui il appartient ... ton agresseur.

De même tu n'es pas responsable du tsunami qui ébranle la famille de ton agresseur ! C'est à ton agresseur, et à lui seul, d'assumer les conséquences de ses fautes.

A Paris quelques nuages de beau temps, pas trop chaud (ouf) et surtout ce soir concert acoustique de Cocoon dans un théatre "à l'ancienne" Smile
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Nadia Lun 17 Juin - 15:10

Ben tu vois Jean Luc qu'elle a raison Zum, tu fais le bien autour de toi! Very Happy
Merci de resituer les choses, en lien avec la culpabilité, qu'effectivement j'ai déjà entendues, pour que peu à peu tout ça trouve le chemin vers le cœur...
Nadia
Nadia

Messages : 50
Date d'inscription : 26/03/2019
Age : 50
Localisation : Vaugneray

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par qubik Mar 18 Juin - 23:06

Salut Jean Luc, merci pour ton beau message.

Je me permets de citer une phrase qui m’obsède aussi : J’ai l’impression d’être encore dans les bras de Perceveau, en train de me dire : « quand est-ce que ça s’arrête ? ». Ma vie c’est ça … quand est-ce que ça s’arrête ? Quand est-ce qu’elle s’arrête ?…

C'est un peu que j'éprouve quand je déprime, l'idée d'une "fermeture du cercle", d'un cycle infini qui ne peux jamais s'arrêter et duquel je ne pourrais jamais sortir. Nos histoires sont diverses mais pas nos destins. Moi j'ai vécu pleins d'années plongé dans un oubli qui m'a permis de circuler au delà de ce cercle qui me happe, donc une alternative existe bien. Il faut simplement que je retrouve mon énergie maintient que je connais la vérité, que je trouve une autre danse. La vérité est certes meilleure le déni, mais je ne peux pas dire que ça m'aide à avancer. Je pense qu'il faut que nous digérions une fois pour toutes tout ce mal qui s'est tapissé dans nos entrailles avant de pouvoir danser comme les Dervishes, et je compte le faire...
qubik
qubik

Messages : 31
Date d'inscription : 11/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Zum Mer 19 Juin - 0:11

Bonjour Jean-Luc,

Désolée de ma réponse tardive.
Oui, bien sûr, vous pouvez envoyer mon texte aux frères et soeurs de votre père si ça peut aider à ce qu'ils vous comprennent mieux.
Après, peut-être que les témoignages d'autres victimes pourraient les amener à une prise de conscience réelle des problèmes d'abus et par conséquent, de ce que vous vivez... Encore faudrait-il qu'ils s'y intéressent et veuillent lire d'autres témoignages. Peut-être qu'ils sont sceptiques vis à vis de vous mais que, s'ils prennent connaissance des témoignages venant d'autres abusés, constatant que vous n'êtes pas un cas isolé, vous deviendriez plus crédibles à leurs yeux ?

J'imagine que vous avez entendu parler de la "Commission Sauvé", ou CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l'Eglise) qui a appelé les victimes à s'ouvrir et témoigner auprès de ses membres depuis le début du mois. Elle a commencé son long travail de recensement, qui devrait durer un an.
J'attends impatiemment les résultats de leur travail... Et je pense que ce qu'elle communiquera sur les abus aura pas mal de poids dans l'opinion publique, en particulier chez les catholiques... Nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises. Sans doute votre famille l'entendra-t-elle tôt ou tard !

Quant à la diffusion de mon texte sur la page FB de LPL, je ne sais pas si c'est judicieux... Ce texte est un écho au vôtre, il est pour vous avant tout, même si sans doute il parle aussi à d'autres victimes. Vous pouvez le transmettre à François Devaux si vous voulez !

Bien chaleureusement,
Zum

Zum

Messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Pierre FONTANARI Mer 19 Juin - 8:44

Merci à tous pour ces messages, ces réponses pleines de bienveillance, ces textes dans lesquels vous vous livrez, vous partagez vos souffrances.

Merci à vous car c'est une des premières fois où je me dis que contrairement à ce que disent ou pensent certains ce forum est utile!

C'est pour cela qu'il a été conçu.

Pas pour que son administrateur apporte toutes les réponses à toutes les questions!

Mais pour que les victimes (et les autres) s'expriment, parlent, disent, écoutent, partagent!

Donc, encore une fois, un immense merci à vous!

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
Pierre FONTANARI
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 511
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 51
Localisation : Le Beausset-en-Provence

https://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Pierre FONTANARI Mer 19 Juin - 9:25

Pour info, j'ai pris la liberté de transmettre le texte de Zum à François.

A part cela, je voudrais revenir encore sur le contenu de vos messages.

Lorsque j'ai rencontré les fondateurs de LPL, quelques temps après le lancement de l'association, l'un d'eux m'a demandé "Mais, finalement, Pierre, est-ce que tu considères comme une victime de Preynat?"

Et m'a réponse fut oui.
Pas pour la brève et unique caresse sur le cou et la cuisse lors du trajet en bus nous conduisant en Corse, mais pour ce sentiment que ce qui étaient pour moi parmi mes plus belles années (de 1981 à 1989) pour les amitiés construites, les moments de joie partagée, de découvertes de lieux magnifiques, les nuits à la belle étoile, les veillées, les courses de chars, les anecdotes qui me font passer pour un ancien combattants... salies, ternies, trahies par la perversité de Preynat.
J'ai commis il y a maintenant longtemps un témoignage ainsi qu'un petit texte sur le sentiment de trahison de la Promesse Scoute ("Les vertus trahies de la Promesse Scoute", il doit encore se trouver dans le "ventre" du site): ce sentiment qui participe de l'idée que je suis (et bien d'autres également) une des victimes collatérales de Preynat.
Certes, et la comparaison s’arrête là, pas dans ma chair.
"Ambiguïté" - encore une fois ce mot est lâché - de ma perception des faits: victime ou non?
Quoi qu'il en soit, les actes de Preynat ont terni une parcelle de ma vie d'enfant, d'adolescent et d'adulte (il nous a marié ma femme et moi, il a baptisé 2 de nos 3 enfants...).
C'est comme une tâche, qui ne part pas.

Lorsque je "vois" la mini-tempête que déclenche sous mon crane ces quelques pensées j'imagine l'ampleur des souffrances des victimes, "les vraies"...

Certains amis proches en font partie, de ces "vraies" victimes.
La reconstruction est en cours.
Longue, douloureuse, difficile.
Mais parler, parler encore, parler toujours semble être une belle clef pour déverrouiller la douleur.
Et puis la vie réserve de très belles surprises.
L'un de mes amis a vu pas loin de 40 années gâchées.
Il débute aujourd'hui une troisième vie, avec de belles rencontres.
Il ne faut pas renoncer Jean-Luc: jamais!
Comme il ne faut jamais se blâmer pour ses échecs, sa difficulté à oser, ses renoncements.
Ce serait laisser ces monstres gagner.
Bien d'autres connaissent ces étapes dans une vie: elles ne doivent pas prendre plus d'ampleur chez une victime.
Au contraire, je dirais.
"Tout vient à point pour qui sait attendre" dit l'adage.
Un pas après l'autre.
Toujours avancer.
Même petit à petit.
Et dire, parler, oser.

Bonne journée!

_________________
Pierre FONTANARI
Administrateur du forum
Pierre FONTANARI
Pierre FONTANARI
Admin

Messages : 511
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 51
Localisation : Le Beausset-en-Provence

https://laparoleliberee.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Mer 19 Juin - 10:00

Bonjour Pierre.

Je suis en "colère" quand je te lis et je vais t'"engueuler" Smile Smile

Evidemment ma formule est fausse et provocatrice. Je ne vais pas t'"engueuler" mais me permettre de préciser quelques éléments sur l'état de victime.

Ce qui fait de moi une victime ce ne sont pas les gestes de Perceveau. C'est la manipulation. Dans mon cas manipulation affective. C'est ça qui est beaucoup plus grave que la nature des gestes. De même que des personnes qui sont tombées sous l'emprise d'une secte ou d'un pervers narcissique peuvent être anéanties ... sans avoir subi d'atteinte sexuelle. A mon avis le crime de la pédophilie ne réside pas dans les gestes à connotation sexuelle, mais dans la manipulation (ou dans la violence subie en cas de contrainte physique claire). En tous cas de l'abus d'une position dominante.

Je suis toujours étonné, et très en colère, par le fait que la Loi sépare de "simples" attouchements et le viol, en établissant une hiérarchie de gravité. Je pense qu'une personne qui n'a subi "que" des attouchements peut être davantage touchée qu'une personne ayant subi un viol. Tout dépend de l'âge, du contexte, du degré de manipulation, de silence, etc ...

Bref je suis pleinement convaincu que le principal crime d'un pédocriminel n'est pas"sexuel", mais réside dans l'ambiguité qu'il distille, le malaise, la manipulation.

Tu écris:
"Pas pour la brève et unique caresse sur le cou et la cuisse lors du trajet en bus nous conduisant en Corse, mais pour ce sentiment que ce qui étaient pour moi parmi mes plus belles années (de 1981 à 1989) pour les amitiés construites, les moments de joie partagée, de découvertes de lieux magnifiques, les nuits à la belle étoile, les veillées, les courses de chars, les anecdotes qui me font passer pour un ancien combattants... salies, ternies, trahies par la perversité de Preynat."
Tu dis bien que tu te sens victime, non pas à cause des gestes mais à cause d'un sentiment. Donc oui tu es une victime à part entière car manipulée, mis face à une ambiguité criminelle.

Preynat t'a marié et baptisé tes enfants. Perceveau a marié mon frère (et des cousins-cousines) alors même que mon frère a été victime lui aussi (mais mon frère n'avait jamais oublié). Quand mes parents ont naturellement proposé à mon frère que Perceveau, l'ami de la famille celui qu'on appelait "tonton l'abbé", le marie, mon frère a dit oui: il ne voulait pas faire de vague. Dire "non" l'aurait obligé à s'expliquer. 2 jours après son mariage il a dit à sa femme ce que Perceveau lui avait fait. Elle était folle de rage d'avoir été marié par ce type mais a respecté - jusqu'à ce je parle - le souhait de mon frère de ne rien dire.

Perceveau avait une emprise sur la famille. Mais pas une emprise basée sur une violence ou un autoritarisme visible comme pourrait le faire un parrain de la mafia. Non, une emprise beaucoup plus subtile. Un emprise affective, sentimentale, religieuse... Comment douter de celui qui nous apportait des supers moments de plaisir (les randonnées en montagne main dans la main en chantant des chansons, les "crêpes-party", etc...), de celui qui était "l'envoyé de Dieu" ?

Tu parles de "tâche", je parle de "boue poisseuse".

Bon je m'arrête en redisant que ce n'est pas la pseudo gravité "objective" des faits qui fait la victime, mais la manipulation des sentiments de l'enfant en construction.

Bien à toi
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par qubik Mer 19 Juin - 22:25

Salut Pierre, je suis parfaitement en adéquation avec ce qui te dis Jean-Luc, même si je n'arriverais pas jusqu'à à t'engueuler (et il ne le fait pas non plus heureusement;-).

Personnellement, et bien que dans mon cas il s'agit de viols (et je parle dans le sens bien insensé de notre juridiction), ce qui me chagrine le plus ne sont pas les souvenirs physiques, ni les viols. Au fond je m'en fiche. Mes poils de cul ont quand même pu pousser bien drus et ils ne sont ni sacrés ni inviolables.
Ce qui me chagrine le plus est par contre cette idée d'avoir perdu mon innocence et mon devenir au service d'une cause abjecte : la perversion d'un homme qui s'est permis pour son instant de plaisir malsain de détruire mon être et mon intégrité, me transformant en objet, en jouet sexuel inanimé, soit pratiquement moins qu'un sous-humain, moins qu'un esclave, moins qu'une merde.

Et cela m'est insupportable tu vois, et quand je fais mes crises c'est bien ce sentiment qui me rempli d'une rage tellement profonde que j'ai presque la sensation que je n'arriverais jamais à la hurler, car il me faudrait une gorge de géant, alors que c'est l'enfant qui crie, de sa voix bien aiguë, immature et lointaine, car j'ai tout fait pour le faire taire, en bon esclave soumis, je me suis même drogué.

C'est un homicide qu'on a commis sur nous tu comprends ? Non pas l'assassinat d'un cul, d'une cuisse ou d'un cou, mais de notre âme. Donc tu vois, je ne serais pas celui qui vient te dire qu'une caresse malsaine et baveuse soit moins grave qu’autre chose, parce que quoiqu’il en soit, tout au long de nos vies nous nous sentirons violés par une caresse, même quand elle sera bienveillante et pleine d'amour, car la perversion a fait son travail, et a fait de nous les hommes que nous sommes, déstabilisés et en train de chercher nos âmes, peut-être pour toujours.

Et ce n'est pas la durée ni la gravité des faits qui fait la différence, mais le ressenti, et nos enfances qui ont cessé de se développer dans leur cadre naturel, pour se perdre dans nos chaos respectifs. Don j’insiste Pierre, tu est bien une VICTIME ! Et il faut bien que tu l'intègres...
qubik
qubik

Messages : 31
Date d'inscription : 11/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par fleuret.paul@wanadoo.fr Mer 26 Juin - 9:20

Jean-Luc,
Que te dire ? Je comprends tes moments de haine contre ce pervers de curé. Moi, si je ne me retenais pas, j'irais pisser sur la tombe de ce prêtre qui m'a tripoté le sexe quand j'avais 11 ans. Heureusement, je me retiens : je me dis que si je passais à l'acte de vengeance, c'est encore lui qui me dominerait par delà sa mort (que j'ai attendue pendant des années en lisant la page nécrologique du journal Ouest-France). Courage, camarade ! Restons debout malgré le souvenir quotidien qui nous hante et menace parfois de nous faire basculer !
Paul F

fleuret.paul@wanadoo.fr

Messages : 5
Date d'inscription : 17/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Mer 26 Juin - 18:33

Bonjour Paul
C'est amusant, j'ai eu une très forte envie de taguer la tombe de Perceveau du mot "pédophile" en rouge. Mon frère voulait aller pisser sur sa tombe...
Je répète à qui veut l'entendre sur les réseaux sociaux prompts à réclamer la peine de mort pour les pédocriminels, que ce qui m'a réconforté quand j'ai vu mon agresseur pour parler de ces crimes, c'est que moi je ne suis pas comme lui, moi je suis humain. Car, moi, même si j'avais une pulsion de tuer cette merde sur pattes, je ne suis pas passé à l'acte car je suis humain ... ce que lui n'est pas ! Et c'est un grand soulagement de constater que je vaux mieux que lui, que je suis meilleur que lui.
Ce qui me rend triste pour toi dans ton message c'est quand tu dis que tu lisais la page nécrologie du journal ... Cela montre le poids que tu portais (je mets l'imparfait - j'espère que j'ai raison Smile ). Sa mort t'a-t-elle soulagée ? La mort de Perceveau a été pour moi une bonne nouvelle, mais pas la fin de mon chemin.
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par qubik Mer 26 Juin - 19:14

La vous me faites du Boris Vian... en allant cracher sur la tombe... du pédophile.

Moi j'aurais bien voulu revoir le mien qui est mort quelques mois après que je sui allé le chercher à Rome, en 2015. Il vivait encore dans les locaux de la paroisse et il était malade de Parkinson. Il a quand même vécu jusqu'à 93 ans, après une belle carrière qui a termine comme Monseigneur et Aumônier du Pape... Chiche !
Tiens, je poste une photo de lui à l'époque où il me violait... Sexy non ? Quand je la vois sa puanteur me remonte dans les narines, c'est horrible. Je me rappelle plus de l'odeur que d'autres choses, du reste cette puanteur me hante depuis toujours.
Toute une vie pour rien Donang10
qubik
qubik

Messages : 31
Date d'inscription : 11/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Jean-Luc HERY Mer 26 Juin - 19:34

Qu'il est beau dans son habit immaculé !!!
Quel bel homme de Dieu ce devait être !
Rolling Eyes
Quoi ? L'habit ne fait pas le moine ? ... Ah ben si on m'avait prévenu ... Laughing
Jean-Luc HERY
Jean-Luc HERY

Messages : 147
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 51
Localisation : Sartrouville

Revenir en haut Aller en bas

Toute une vie pour rien Empty Re: Toute une vie pour rien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum